Installation en libéral : vos aides financières



Devenir infirmière libérale est une décision importante. Lors de l’installation il est possible de bénéficier de certaines aides financières afin de prévoir le budget et réduire les dépenses. Dans cet article nous verrons ensemble les différentes aides financières existantes pour faciliter l'installation libérale.



L’aide à la création d’entreprise ou à la reprise d’entreprise (ACRE)


L’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (ACRE) peut être accordée en cas de création de votre cabinet infirmier.

L’aide permet de bénéficier d’une exonération des cotisations sociales obligatoires, telles que les allocations familiales, retraite de base et invalidité décès etc. sur 12 mois suivant votre début d’activité.


Elle est mesurée en fonctions des bénéfices réalisés lors de la première année :



Bon à savoir :


  • Lors de votre passage du salariat au libéral, vous pouvez toucher vos indemnités chômage. Pour bénéficier de vos droits aux allocations chômage et à une indemnité de rupture conventionnelle, optez pour la rupture conventionnelle avec votre employeur.


  • L’aide à la création d’entreprise ou à la reprise d’entreprise (ACRE), durant les premiers mois d’activité permet de conserver certains minima sociaux tels que le RSA et l’ASS. Pour obtenir ce maintien, une demande par formulaire doit être faite auprès de l’URSSAF dans un délai de 45 jours après l’installation. Le délai de réponse est d’environ un mois.


  • Si avant l’installation vous étiez inscrit à Pôle emploi, vous pouvez bénéficier de l’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d’entreprise). Cette aide permet de percevoir 45% du montant total des allocations de retour à l’emploi. Cela se passe en 2 versements : le premier à la création ou à la reprise de votre entreprise et le second six mois plus tard.


Les conditions et modalités évoluent fréquemment, pour être bien accompagné n’hésitez pas à contacter un conseiller Pôle emploi afin de connaître le détail de ces aides.



Des aides pour s’installer dans des zones géographiques spécifiques


Certaines zones d'implantation peuvent vous faire bénéficier de plusieurs avantages comme un contrat incitatif infirmier, c’est le cas notamment des zones très-sous dotées. Il permet de profiter de 3000€ maximum par an pendant 3 ans. Ici, la CPAM ( Caisse primaire d’assurance maladie) participe aux cotisations d’allocations familiales.


Pour en savoir plus sur les modalités de conclusion du contrat cliquez ici



L’aide à la télétransmission


La profession n’échappe pas à la modernisation des outils et des méthodes de travail, les équipements informatiques sont devenus indispensables particulièrement lorsqu’il s’agit de télétransmission.


La CPAM dispose de plusieurs aides pour soulager l’achat et l’entretien du matériel :


  • Une aide forfaitaire unique à la modernisation et informatisation du cabinet médical, d’une valeur de 490€ soumise à 5 indicateurs


Pour en savoir plus, découvrez notre article Tout savoir sur l'aide à la modernisation et informatisation de votre cabinet


  • Une aide supplémentaire de 100 euros, conditionnée à la réalisation d’un indicateur supplémentaire ;

  • Une aide à l’équipement de 350 euros pour les équipements de vidéotransmission et de 175 euros pour les appareils médicaux connectés.



L’aide à l’installation de l’infirmier en pratique avancée (IPA)


Peu importe la zone d’installation, l’IPA peut prétendre à une aide financière de 27 000€ échelonnée sur 2 ans. Elle a pour objectif de soutenir le début d’activité de l’infirmière en pratique avancée. Elle reste cependant soumise à certaines conditions :


  • le suivi de 50 patients lors de sa 1ère année

  • le suivi de 150 patients la 2ème année


L’aide n’est plus versée au-delà de 300 patients, partant du postulat que la viabilité économique de l'activité est assurée.



La garantie Egalité Femme (FGIP)


Longtemps connu sous me nom de Fond de garantie à l’initiative des femmes, la garantie Egalité Femme est une aide conçue pour les femmes demandeuses d’emploi souhaitant créer ou reprendre une activité non salariée. L’aide est une garantie des prêts bancaires, elle couvre au maximum 80% du prêt dans la limite de 50 000€.


Des aides existent, prenez le temps de choisir celle qui correspond et répond aux besoins de votre projet professionnel ! Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser à notre communauté d’IDEL en nous rejoignant sur Facebook.


14 vues0 commentaire